Le diabète en Afrique et à Kinshasa

Le nombre de personnes atteinte va doubler en 20 ans en Afrique et donc aussi au Congo et passera de 12 millions à près de 24 millions en 2030. Une étude bien conduite en zone semi urbaine en Afrique (Muyer) nous montre que 4,7 % de la population adulte au Congo est atteinte, un peu plus en zones urbaines, un peu moins en zone rurale. Comme l’urbanisation augmente et que les villes comptent près de la moitié de la population on peut admettre que près d’un million de personnes en RDC sont atteintes de diabète et ont besoin de soins et de conseils.

  • Le diabète de type 2 qui touche surtout l’adulte est en augmentation. En RDC comme partout
  • Ce diabète est pour une bonne part lié au mode de vie de chacun de nous : 80 % des cas de diabète de type 2 sont évitables en adoptant une hygiène de vie correcte: alimentation adaptée et exercice physique
  • Le diabète négligé menace nos systèmes de santé
  • La majorité des diabètes de type 2 peuvent être prévenus
  • Ceux qui n’ont pas été prévenus peuvent être soignés avec des moyens simples
  • Le diabète est soigné avec succès dans un réseau de soins intégrés accessibles aux personnes à faible revenu, ceci comprend un programme régulier d’éducation individuelle et en groupe au fil des années
  • Une prise en charge correcte protège ou en tout cas retarde l’apparition des complications graves : pied, rein, yeux, accidents vasculaires
  • Une fois qu’elles surviennent ces complications nécessitent l’hospitalisation ce qui contribue à des frais de traitement excessifs. Par l’éducation nous voulons éviter le plus possible ces hospitalisations et les complications